Accueil

Notre paroisse (sous le patronage de Sainte Anne ) appartient au Doyenné de Luxeuil .

Visiter le Site internet:

La fête synodale a lieu à la cathédrale !

En raison du mauvais temps annoncé ce dimanche 6 octobre, l’archevêque, après consultation des doyens, a pris la décision de fêter la clôture du synode à la cathédrale et non à Grandfontaine.
Le rassemblement à Grandfontaine est donc déplacé : eucharistie, goûter et concert seront vécus à la cathédrale de Besançon et à l’Escale-Jeunes à proximité.Merci de noter et de diffuser autour de vous ces informations transmises par le secrétariat général du synode :- Les horaires de la fête ne changent pas : l’événement se déroulera de 14h à 18h. Des écrans seront installés pour suivre la célébration puis le concert, mais prévoyez toujours d’arriver tôt pour être bien installés.- N’apportez plus un siège pliant, il y aura assez de chaises pour tous.- Si vous arrivez en voiture, utilisez les parkings du centre-ville bisontin (Chamars, Rivotte, Beaux-arts, Cusenier, Mairie). Il n’y a plus de navettes organisées depuis Chateaufarine !Merci d’avance à toutes les personnes qui seront présentes, malgré ce changement, pour vivre la clôture du synode !
 

 


 PÈLERINAGE NOTRE DAME DE BEAUREGARD:messe à Beauregard
 

 L’équipe de catéchistes recherche de nouvelles recrues (hommes ou femmes)

Si vous êtes intéressé (e) n’hésitez pas à vous manifester,nous sommes présentes pour vous accompagner.

Pour entrer en contact avec la responsable locale de la catéchèse pour la paroisse et le doyenné/Accueil et permanences de la paroisse   Rue du Sergent Bonnot 03 84 49 28 86

********

Abus dans l’Église, Parlons-en !!

Tant de discussions sur les Abus dans l’Église, me mènent à mon tour à prendre la parole sur notre mini site !

Dimanche après la projection du Film « grâce à Dieu », nous étions une soixantaine de paroissiens et de personnes plus éloignées de l’Église à nous retrouver pour 1h15 d’échange, de partage.

Voici ce quelques éléments retenus de notre rencontre :

Tout d’abord, la force émotionnelle de quelques-uns d’entre nous, à la suite de la connaissance de situations dans lesquels des agressions sexuelles ont eu lieu. Parfois les larmes, sont là pour redire l’impensable quand un tel ou une telle est abusé. L’impensable, est aussi l’innommable !

  • Et puis l’innommable devient secret. Nous découvrons la « culture du secret » ! Une Église qui a voulu protéger ses clercs au détriment d’acte de vérité, n’est plus dans la ligne de l’Évangile ! Le pape François, disait dans sa lettre au Peuple de Dieu en Février 2019 : « Avec honte et repentir, en tant que communauté ecclésiale, nous reconnaissons que nous n’avons pas su être là où nous le devions, que nous n’avons pas agi en temps voulu en reconnaissant l’ampleur et la gravité du dommage qui était infligé à tant de vies. Nous avons négligé et abandonné les petits ». Nous rappelons le devoir de chaque citoyen de signaler tout abus dont il est témoin, ou confident. Bien sur cette culture est une culture de mort qui fonctionne dans bien des situations : En famille comment reconnaitre un tonton abuseur ? Dans l’éducation nationale comment réagir avec une plainte des parents sur ce sujet ? Souvent, c’est l’acte de dissimulation, de minimisation qui a prédominé. Notre Église, doit faire vérité sans dissimuler en signalant les faits connus au Procureur de la République si les faits vraisemblables. Ce travail passe par la justice française, qui est première à enquêter et juger les faits. Dans l’attente d’une sentence de justice, un Évêque doit prendre les précautions nécessaires pour protéger les différentes personnes concernées.

Face aux abominations entendues, les prêtres, les religieuses présentes à Luxeuil ce jour, redisent leur fermes condamnations de ces actes, la nécessité d’écouter les victimes, et la condamnation d’une omerta, d’une culture du secret, de la dissimulation. « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » dit le Psaume 85.

  • Lors de son Discours Final lors du Sommet sur la protection des mineurs, le Pape affirmait : « La première vérité qui émerge des données disponibles est que ceux qui commettent les abus, autrement dit les violences (physiques, sexuelles ou émotionnelles), sont surtout les parents, les proches, les maris d’épouses mineures, les entraineurs et les éducateurs. En outre, d’après des données de l’Unicef pour l’année 2017 concernant 28 pays dans le monde, sur 10 jeunes filles qui ont eu des rapports sexuels forcés, 9 révèlent avoir été victimes d’une personne connue ou proche de leur famille ».
  • La réaction de la victime étonne ? Comment a-t-il fallu si longtemps pour que des victimes osent parler enfin de leur traumatisme ? La thérapeute de couple qui accompagnait notre réflexion, nous a rappelé que le trauma est enfermé très profondément en la personne. Cette attitude inconsciente, est un phénomène de protection, un outil de défense que le corps met en place…Mais à tout moment des clés peuvent ré-ouvrir cette plaie profonde : un article de journal, une image, une attitude, un visage… et cela 50 ans plus tard parfois.
  • Le pape s’appuie sur l’OMS pour avancer avec 8 propositions:
    1. Mieux protéger les enfants et favoriser l’écoute des victimes dans l’Église.
    2. La dénonciation des prêtres abuseurs (Tolérance 0).
    3. Intensifier la ferme volonté de persévérer, de toutes ses forces, sur la route de la purification pour notre Église.
    4. L’attention au discernement des vocations (en particulier des personnalités problématiques).
    5. Redonner aux Évêques de chaque pays, une conduite à tenir (et non seulement des orientations).
    6. Accompagner les personnes victimes d’abus.
    7. Accompagner à l’utilisation du monde digital, pour éviter le fléau de la pornographie.
    8. Lutter contre le tourisme sexuel.

Je ressors de cet échange en me disant que la Parole a pu se libérer ! Ce que je n’avais pas encore entendu de mes paroissiens est sorti. Rien n’est résolu, le chemin de conversion ne dure pas un jour !

Enfin nous avons offert ce texte aux participant de notre archevêque date de Juin 2016 :

« Pour notre diocèse, Mgr Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon, a décidé la mise en place de la cellule d’écoute des personnes victimes d’abus sexuels envers des mineurs dans l’Église.  Il a sollicité une personne pour en assurer la coordination ; elle est thérapeute de couples et formatrice dans les domaines de l’écoute, de l’éducation affective, relationnelle et sexuelle. Toute victime d’abus sexuel sur mineur, ou proche de victime, peut prendre contact avec cette cellule par téléphone au 06 44 14 22 88 »

Christophe, curé doyen de Luxeuil


Le denier de l’église 2019

Nos communautés paroissiales œuvrent chaque jour pour témoigner du message de l’Évangile, pour apporter des repères à une société en recherche, pour se mettre au service de tous les hommes et en particulier des plus fragiles…

Tout ceci néanmoins n’est rendu possible que grâce à la contribution financière des fidèles au Denier de l’Église. Sans cette collecte, le diocèse ne pourrait assurer des conditions de vie et de travail convenables aux prêtres et au personnel laïc de chaque paroisse du diocèse de Besançon.

Le don au Denier n’est donc pas une question accessoire : c’est vraiment lui qui permet aux paroisses d’accueillir et d’accompagner tous ceux qui le souhaitent.

Chaque don, quel que soit son montant, est précieux.

Vous pouvez participer en remettant à votre paroisse votre don par chèque. Vous pouvez également opter pour le prélèvement SEPA ou le don en ligne.


Visitez le site du Synode de Besançon

L’archevêque de Besançon a souhaité que le diocèse vive pendant 3 ans au rythme d’un synode diocésain. Par cette démarche, l’Église catholique ouvre une aventure collective qui donnera la parole à chacun, catholique ou non, pendant le premier semestre 2018…

    Retrouver toutes les messes sur le site de.

 


LA COMMUNAUTÉ EST CONDUITE PAR:

  • Déléguée pastorale: Colette Antoine (Corravillers) 03 84 94 40 43. Kolette.antoine@yahoo.fr
  • Une équipe de coordination pastorale (ECP) qui comprend 5 pôles.

    Les Prêtres Coopérateur :

  • Pierre BAYERLEY :bayerlet.pierre@orange.fr 03 84 49 73 35
  • Jean-Marie LARUE: jeanmarielarue@aol.com: 03 84 49 28 86
  • Bernard Garret : bernardgarret@orange.fr:03 84 49 43 72
  • Jean-Marie CHENEY :j-marie.cheney@wanadoo.fr:06 81 80 71 99

Messes dans le doyenné

« A force de tout voir on finit par tout supporter..

    A force de tout supporter on finit par tout tolérer…

A force de tout tolérer on finit par tout accepter..

A force de tout accepter on finit par tout approuver ! »

                                                                              saint Augustin

 

 images


Pour les textes de la messe du jour cliquer sur la photo